Carte postale gourmande de Stockholm

Attirée par les pays du Nord de l’Europe en ce moment je vous emmène aujourd’hui vous balader dans la capitale suédoise. Autant être claire tout de suite la ville n’est pas un must en terme de gastronomie mais je suis parvenue à y découvrir quelques adresses sympathiques. Bienvenue donc au pays de la boulette de viande, du poisson fumé et des roulés à la cannelle !

Une fois descendu de l’avion à l’aéroport d’Arlanda va se poser la question de l’accès au centre-ville. Après avoir écarté l’option taxi, trop cher, nous avons choisi le Arlanda Express qui en 18 minutes de train tout confort nous a conduits à la gare centrale. Certes il faudra débourser 180 Kr par personne (ou 350 Kr pour deux) contre 99 Kr pour le bus… mais celui-ci met près d’une heure à rejoindre le centre-ville et demeure tributaire des embouteillages. Tout dépend donc de votre heure d’arrivée et de la circulation. La question suivante sera logiquement : faut-il prendre une carte de transports ? Tout dépendra du lieu de votre logement. Si vous êtes dans l’hyper centre vos pieds devraient vous suffire. Dès que l’on s’éloigne un peu l’option bus, tram, métro ou bateau peut être bienvenue. Le prix du titre de transport étant de 45 Kr l’unité votre calcul sera vite fait. Il existe également un Pass incluant l’entrée de certains musées mais je le trouve assez cher d’autant que plusieurs musées sont gratuits et que le Pass n’inclue bien sûr pas tous les autres.

Un petit point de géographie s’impose à présent. Stockholm est un archipel composé de 14 îles dont 4 principales reliées entre elles par des ponts. Celles-ci donnent sur le lac Mädaren et l’embouchure de la mer Baltique. Au centre se trouve Galam Stan qui fut fondée  au XIIIeme siècle et est dominée par le Palais Royal ou Kungliga Slottet. Oh oh… je vois les habitués d’Ikea frétiller !!… Inutile d’apprendre votre catalogue favori par cœur : tout le monde parle anglais à Stockholm. Il est tout de même étonnant de reconnaître des mots à consonance française comme « restaurang » ou « toalet ». Galam Stan est un bon point de départ pour découvrir Stockholm en débutant par son histoire la plus ancienne en déambulant dans ses rues aux maisons colorées. La visite du château, surtout intéressante pour les appartements royaux, permet de comprendre que l’actuelle famille royale est descente du français Bernadotte qui fut roi de Suède de 1818 à 1844 sous le nom de Karl III Johan. A proximité se trouvent la cathédrale Saint Nicolas (Storkykan en v.o.) et l’église allemande (Tyska Kyrkan). Une fois avoir parcouru ce quartier aux jolies maisons colorées n’hésitez pas à vous attabler au Café Schweizer en contrebas du château. Vous serez certainement attirés par sa devanture jonchées d’oranges. Le produit d’appel du lieu est en effet leur jus frais à accompagner d’un classique Smörgås aux crevettes ou au saumon. A la façon des Smorrebrod de Copenhague dont je vous ai parlé ici, vous trouverez ces sandwichs ouverts partout en ville. En dehors de ceux-ci le Café Schweizer propose aussi des salades, petits plats et jolis desserts faits maison dans un cadre original et chaleureux. Outre le jus d’orange la maison propose aussi des sodas, de la bière et du café à des prix raisonnables.

C’est le moment de faire un petit point boissons. La Suède est assez paradoxale en ce domaine. En effet, le café semble être la boisson nationale, mais celui qui est proposé en libre-service dans de nombreux restaurant tient visiblement plus du jus de chaussette que du café. Si vous voulez échapper à ce café recuit à disposition sur des réchauds il vous faudra demander un Expresso. Je vous rapporte cela sans avoir testé la chose car je ne bois pas de café. Par contre en tant qu’animatrice de thé j’ai été agréablement surprise de me voir systématiquement proposer un large choix de thés en vrac !

En ce qui concerne l’alcool le gouvernement suédois a une politique très restrictive. De ce fait tout alcool au-dessus de 3,5° est vendu dans des magasins d’état appelés Systembolaget. Les supermarchés ne proposent donc que des boissons sans alcool ou inférieures à 3,5°. Quant aux prix du vin ils sont franchement prohibitifs puisque tous importés. Cela vaut bien sûr aussi pour le vin vendu au restaurant.

Revenons-en à notre découverte de Stockholm. Un des centres névralgiques de la ville est Slussen. Cette vaste place actuellement totalement en chantier et ce pour plusieurs années encore, accueille une station de métro et un terminal de bus énorme qui sera bientôt installé sous la roche qui domine le lieu. C’est là que se trouve le Stadsmuseet (gratuit) qui permet de comprendre comment la ville s’est peu à peu développée. En sortant de là se dresse un ascenseur public, le Katarinahissen, inauguré en 1881. Bien qu’aujourd’hui fermé pour des raisons de sécurité et de travaux, sa passerelle est accessible et permet de bénéficier d’un point de vue original sur la ville. A partir de là il est possible de faire une balade agréable dans l’île de Sodermalm. Longtemps resté ouvrier ce quartier est en plein renouveau. Ses vieilles maisons en bois colorées font son originalité. Un joli point de vue sur la ville est proposé à Mosebacke Torg. Il est possible de boire un verre et grignoter au café installé sur cette terrasse où sont programmés des concerts en plein air ou alors de manger au restaurant du Södra Teatern, théâtre actuellement en réfection, consacré aux musiques du monde. Le brunch du week-end y est proposé pour 325 Kr. Le point de vue sur la ville, le groupe musical et la qualité des plats proposés le valent bien. La plupart des restaurants des musées et des hôtels proposent cette formule brunch qui peut s’avérer intéressante. Il semble que celui du Fotografiska Museet soit également de bonne qualité. Pas eu le temps de tester car il faut faire des choix sur un week-end !

Les musées les plus récents semblent avoir investi dans l’espace restauration lui offrant une vue imprenable. C’est le cas du Moderna Museet (gratuit) qui se situe sur l’île de Skeppsholmen. Ce bel écrin accueille une jolie collection d’artistes modernes et contemporains dont Niki de Saint Phalle et Picasso. Après la visite n’hésitez pas à aller faire une pause « Fika », c’est-à-dire un café accompagné de quelques douceurs, au café-restaurant depuis lequel la vue est imprenable sur Norrmalm et Djugården.

L’île de Djugården accueille plusieurs musées importants. Parmi eux l’immanquable Vasamuseet. Ne passez surtout pas à côté de ce lieu unique bâti pour accueillir le Vasa, un immense navire de guerre qui en 1628 fût inauguré et coula dans le port de Stockholm en 5 minutes ! La loose totale pour le roi Gustav II Adolph, mais l’opportunité pour nous de découvrir ce magnifique navire qui fut préservé dans la vase du port dont il ne fût sorti qu’en 1961. La visite est passionnante ! Non loin de là se trouve le tout dernier musée ouvert à Stockholm à la gloire de la fierté musicale nationale : ABBA bien sûr.  Nous avons préféré découvrir le parc Skansen tout proche laissant aux amateurs de sensations fortes la priorité pour le parc d’attraction du Gröna Lund Tivoli. Le parc Skansen accueille depuis 1891 une collection de maisons suédoises du XIV au début du XXeme siècle dont la collection fut initiée par un enseignant passionné. Outre les superbes constructions allant des fermes aux échoppes d’artisans en passant par l’école qui ont été transportées ici de différentes régions de Suède, ce gigantesque parc propose aussi un zoo et des jeux pour enfants. Plusieurs lieux de restauration sur place pour y goûter par exemple les traditionnelles boulettes de viande accompagnées de purée qui sont un grand classique local. Je dois bien avouer que je n’en suis pas très amatrice car je les trouve assez fades et trop mixées. Nous avons par contre poussé la porte du très joli Café Petissan situé dans la partie village de Skansen. Il s’agit d’un véritable café installé dans le parc en 1907 après avoir été établi depuis 1870 sur la colline de l’Observatoire à Stockholm. L’endroit idéal pour une pause dans la toute petite salle ou mieux encore dans le joli jardin. Version jus de chaussette pour le café mais choix de thés est satisfaisant et surtout de délicieuses pâtisseries maison à choisir au buffet.

Ne manquez pas de vous rendre sur l’île de Kungsholmen pour visiter le Stadshuset. Rivalisant avec ceux de Berlin et de Copenhague bâtis dans le même style je trouve qu’il les surpasse. Alors bien sûr tout est affaire de style ! Disons que le bâtiment est pour le moins massif, dans le style « National romantique » datant de 1923. La cour bleue, qui n’en a que le nom, m’a fait penser au Palais des Doges à Venise. Quant aux différentes salles elles sont toutes plus surprenantes les unes que les autres. Visite guidée payante tous les jours.

Si vous avez un petit creux et un bon petit budget n’hésitez pas à franchir un des ponts qui permet de rejoindre les quartiers de Norrmalm et d’Ostermalm. Changement de décor et d’ambiance avec des boutiques de luxe et des immeubles plus modernes. Au centre se dresse le Salulall. Le bâtiment d’origine est actuellement en travaux donc pas de chance ! Mais le marché couvert a été temporairement installé dans un bâtiment tout proche. Et alors là c’est le choc des pupilles et des papilles. Surprise par le peu de boutiques alimentaires dans la ville j’ai été étonnée par la large offre proposée ici. Les étals de bouchers, fromagers, poissonniers, boulangers et autres traiteurs se succèdent. Il y en a pour tous les goûts avec même des possibilités de restauration sur place, mais les tarifs sont très élevés. Je n’ai pas vu durant le séjour de marché traditionnel en ville mais je doute que le commun des Stockholmois se serve à Sallulah !

Les plus raisonnables se rabattent sans doute sur les trucks food de la cité. A ce titre je vous recommande l’immanquable camion surmonté d’un hareng jaune de Nystekt Stromming. La formule composée de hareng frit, purée et trois accompagnements pour 80 Kr est un régal ! Autres options proposées le samedi et le dimanche avec les nombreux food trucks du marché aux puces de Hornstull.

Ne reculant devant aucun sacrifice j’ai aussi testé la pâtisserie Sundbergs Konditori, basée non loin de Nystekt Stromming, mais je n’ai pas été convaincue. Les gâteaux manquent de parfum et les brioches à la cannelle sont trop sèches à mon goût. Le tout dans un décor suranné… bof bof !

Une petite escapade enfin à vous proposer pour bien prendre conscience de l’archipel de Stockholm et de son environnement. Plusieurs îles sont accessibles en transports depuis le centre-ville. L’idéal est bien sûr de s’y rendre en bateau au départ du quai qui jouxte le National Museum (très joli et gratuit !). Après une heure de navigation au milieu d’îles et d’îlots n’accueillent parfois qu’une ou deux maisons, vous débarquez sur l’île de Vaxholm. De très jolies maisons jouxtant le lac vous conduiront peut-être par hasard (enfin maintenant que je vous le dis cela n’en sera plus un) vers le charmant Café Hembygdsgarden . C’est l’occasion d’entrer dans une de ces jolies demeures et d’y déjeuner dans un décor chaleureux ou au bord de l’eau si le temps le permet. Au menu de belles salades et d’immanquables Smörgås aux crevettes ou au saumon. Et alors côté desserts c’est un vrai festival ! Tout ceci pour un tarif tout à fait raisonnable. Le hasard fait parfois bien les choses !

Nous voici au bout de cette carte postale de Stockholm. Je ne suis pas revenue avec des recettes à tester de toute urgence, mais cette ville est très agréable et j’en garde pleines de beaux souvenirs. Reste à choisir la saison qui vous conviendra le mieux pour la découvrir. Vous êtes plutôt nuit ou jour nordique ?

Dernier point concernant le logement. Ayant laissé de côté les hôtels un peu onéreux, mon choix s’est porté sur un logement que je ne peux que vous conseiller. Bien qu’en dehors du centre historique il nous a permis de profiter d’un bel appartement, propre et lumineux à deux pas des transports en commun et de la station de ski locale. Ah oui ! J’ai oublié de vous dire que ceux qui choisiraient l’hiver pour séjourner à Stockholm pourraient même y faire du ski !! Bon alors calmons-nous tout de même Hammarbybacken ne dispose que de cinq pistes et deux remontées. Mais la chose est assez originale pour être signalée. Pour en revenir à l’appartement d’Alexander vous trouverez son annonce ici.

N’hésitez pas à partager en commentaires vos bons petits plans, gourmands ou pas, de Stockholm !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *