Carte postale gourmande de Bordeaux

La Porte Cailhau

Vaste ambition que de rédiger une Carte Postale Gourmande de Bordeaux tant la préfecture de la Gironde regorge de lieux entrant dans cette catégorie ! A chaque coin de rue vous découvrirez un artisan spécialisé dans les métiers de bouche du fromager, au boucher en passant par la boulangerie-pâtisserie donnant tous envie de s’y arrêter. La ville est un régal pour les papilles mais aussi pour les pupilles.

Les toits de Bordeaux depuis la Porte Cailhau

Pourtant souvent sceptique sur la rentabilité de la chose force est d’admettre que pour découvrir son patrimoine le City Pass se relève être une bonne solution notamment si vous avez prévu de visiter la Cité du Vin dont l’entrée est comprise dans le forfait qui intègre également les transports et plusieurs musées. De quoi arpenter donc le centre ville le nez en l’air pour admirer ses belles façades pour la plupart bâties dès le XVIIIIeme siècle au moment où le commerce des vins locaux a fait la richesse de la ville. Plusieurs sites incontournables qu’il est possible de découvrir lors d’une visite guidée organisée par l’office du tourisme, également incluse dans le City Pass, ou par l’association des Greeters locaux. Si vous ne connaissez pas le principe des Greeters c’est le moment de le découvrir ! Pour approfondir vos connaissances de l’histoire de la ville rien de tel qu’une visite du superbe Musée d’Aquitaine installé dans l’ancienne faculté des lettres et des sciences. Alors honnêtement le lieu est tellement vaste qu’il est préférable de se consacrer à une ou deux sections spécifiques si ne pensez pas y passer la journée puisque les collections vont de l’antiquité à la période actuelle. Les salles consacrées aux XX et XXIèmes sont en travaux pour une réouverture prévue en janvier 2019. Bon aperçu également de l’évolution urbaine de Bordeaux dans l’exposition gratuite proposée par le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine dans l’espace qui lui est consacré place de la Bourse juste à côté de l’unique Musée des Douanes de France ! Côté musées et visites je vous renvoie au site de l’office du tourisme ici.

Bar de la cité du vin

Une fois le centre ville découvert au fil de vos déambulations qui vous mèneront de la Grosse Cloche à l’esplanade des Quinconces je vous conseille d’emprunter le tramway ou le bateau bus pour aller découvrir le quartier de Bacalan et des bassins à flot. Celui-ci est en pleine réhabilitation depuis la création de la Cité du Vin. Inaugurée en 2016 celle-ci permet de découvrir les différentes facettes et l’histoire du breuvage qui a fait la fortune de Bordeaux en ouvrant la thématique aux différents vignobles français et étrangers. Petit message aux Tarnais : l’exposition rappelle au passage que le Gaillac est précurseur parmi les vignobles français ! De plus la méthode « gaillacoise » pour créer des vins pétillants a été inventée avant la méthode « champenoise » ! Après avoir exploré les différents espaces interactifs vous pourrez déguster un verre de vin au choix au 8ème étage de l’édifice offrant une vue panoramique sur le quartier. Ne quittez pas le quartier trop vite ! Si une exposition temporaire est en cours ne manquez pas la visite de la Base sous marine bâtie par l’armée nazie pendant la guerre sur 43.000 m2. La base est accessible par le bus depuis la Cité du Vin. Côté restauration vous trouverez aisément de quoi vous sustenter autour du bassin au flot sans forcément casser votre tirelire dans les restaurants de la Cité du Vin. Le Bar de la Marine était fermé lors de notre passage mais il nous avait été vivement recommandé.

La Bastide est un autre quartier excentré qui mérite le détour sur la rive droite de la Garonne. Outre le Jardin Botanique, le site de Darwin est à découvrir absolument. Depuis deux ans, à l’initiative de deux entrepreneurs, il abrite des entreprises, un lycée auto géré, des ateliers d’artistes, un dépôt Emmaüs et des espaces de restauration. A ce titre le Magasin Général propose une salle de restauration et un snack jouxtant un magasin bio. Le lieu rappellera sans nulle doute aux parisiens pour différentes raisons Station F, Ground Control ou encore Les Grands Voisins. Inauguré en 2010 dans l’ancienne caserne Niel, le site accueille actuellement 1 million de visiteur par an !

Dernière destination en périphérie, elle aussi accessible en Tramway : la Cité Frugès-le Corbusier à Pessac. La mairie y propose la visite d’une des maisons ouvrières inaugurées en 1926 à la demande de l’industriel bordelais Frugès. Il s’agit du premier projet d’aménagement urbain de Le Corbusier. Vous l’aurez compris dans ma Carte Postale de Lille ici : j’adore l’architecture des années 30 !

Et avec tout ça qu’est ce qu’on mange me direz-vous !? Pas de panique ; à Bordeaux vous aurez l’embarras du choix ! Les rues du centre ville regorgent de restaurants : il y en a pour tous les goûts et tous les tarifs. Laissant de côté l’Entrecôte (pas envie de faire la queue une heure pour manger un steak quelle qu’en soit la  saveur de la sauce) nous avons été guidés vers un sympathique restaurant grec par nos hôtes bordelais. Pita Pita revisite les classiques de la cuisine grecque et propose des produits locaux à la vente dans un cadre agréable.

Dans un tout autre style le chef Philippe Etchebest a investi depuis 4 ans le théâtre de la ville et propose dans sa brasserie Le Quatrième Mur deux types de prestations. Le service « brasserie » est composé d’un un menu entrée-plat-dessert à 29 euros le midi et 51 euros le soir dans un cadre superbe. Pour les budgets plus conséquents « La Table d’hôtes » vous accueille en cuisine avec un premier prix à 170 euros. Vous allez vous en mettre plein les papilles et les pupilles à condition toutefois d’avoir réservé au préalable !

Dans la catégorie des lieux sympathiques pour boire un café, un thé ou un chocolat accompagné d’une part de cake maison tant qu’à faire, je citerais ici L’Alchimiste, torréfacteur présent en ville mais aussi à Darwin.

Les bars à vins sont légion à Bordeaux mais le meilleur plan est sans doute d’aller découvrir celui de la Maison du vin de Bordeaux qui se situe dans le superbe Hôtel Gobineau datant du XVIIIème siècle. Non seulement le cadre est agréable mais le prix des verres est peu élevé et le service de qualité, le tout face à l’Office du Tourisme cours du XXX juillet. Merci à Jeremy de nous y avoir entraînés !

Comment quitter Bordeaux sans déguster la douceur locale : le canelé !? La Maison Baillardran a longtemps eu pignon sur rue faisant de cette petite bouchée un produit de luxe. Depuis quelques années La Toque Cuivrée est entrée dans la danse proposant des canelés à un tarif plus abordable et tout aussi bons à mon humble avis. A moins que vous ne craquiez pour ceux confectionnés par un des nombreux pâtissiers de la ville. Ces petites séances de dégustation m’a donné envie de me relancer dans les canelés maison. Dès réception de mes nouveaux moules je vous en reparle en version sucrée mais aussi salée.

 

Finissant sur cette touche gourmande et loin de faire le tour de tous les trésors de Bordeaux j’espère que cette Carte Postale Gourmande vous aura donné envie d’aller découvrir cette superbe ville.

N’hésitez pas à partager vos impressions et bonnes adresses bordelaises en commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *