Carte postale gourmande de Lille

Je vous invite aujourd’hui à découvrir Lille à travers ses haltes culturelles et gourmandes. Partis pour découvrir la ville le temps d’un week-end notre planning s’annonçait chargé d’avance tant notre carnet d’adresses était empli de recommandations des uns et des autres*. Difficile de tout faire en trois jours, des choix ont donc été nécessaires.

 

Côté visites quelques incontournables s’imposent. Pour découvrir le Vieux Lille l’option visite guidée est intéressante pour bien appréhender la ville et son histoire. Nous voici donc partis pour deux heures accompagnés d’une guide de l’office du tourisme un peu trop professorale à mon goût (si si, c’est moi qui dit ça !!…). Pour avoir croisé sur notre parcours des guides de l’association « Une bulle sur les pavés » qui proposent des visites ludiques je conseillerais plutôt celles-ci clic. Quelque soit votre choix, visite guidée ou autonome, le centre ville se parcourt aisément à pieds puisque les grands sites sont concentrés autour de la Grande Place « Charles de Gaulle ». La citadelle de Vauban et l’Hôtel de ville surmonté de son célèbre beffroi sont un peu plus excentrés. Il est difficile de tout citer tant le patrimoine local est dense et l’architecture aussi riche que diverse. Il y en a pour tous les goûts : des façades hétéroclites des maisons aux prouesses architecturales de Notre Dame de la Treille en passant par la magnifique Bourse du Commerce. N’oubliez pas non plus d’aller faire un tour du côté de la Gare Saint Sauveur non loin du Palais des Beaux-Arts. En attendant sa réhabilitation la gare accueille des évènements culturels éphémères.

Deux coups de cœur hors des murs à ne pas manquer  avec la visite de la magnifique Villa Cavrois à Croix et de la Piscine à Roubaix.

La Villa Cavrois est l’œuvre, je dirais même le chef d’œuvre, de l’architecte Robert Mallet-Stevens bâtie entre 1929 et 1932 pour un riche industriel local. Sauvée de la ruine elle est ouverte à la visite depuis 2015. Le site est facilement accessible grâce au tramway comme indiqué sur le site internet du lieu ici.

La Piscine de Roubaix est à présent fermée jusqu’au 18 octobre 2018 pour des travaux d’agrandissement. Ce musée « D’art et d’industrie » est installé depuis 2001 une ancienne piscine des années 30. Les œuvres sont disposées autour du bassin central encadré de ses cabines sur deux étages. Cet endroit magique est accessible quant à lui par le métro.

Le Welsh de L’Estaminet Gantois

Côté gastronomie la ville sait ravir tous les appétits. Les spécialités locales sont légion dont le fameux Welsh. Je me demandais ce que venait faire le Cheddar parmi les ingrédients de ce plat composé de pain, de jambon et de bière donc j’ai fait ma petite enquête : son origine est galloise ! J’y reviendrai sous peu en adaptant la recette de base qui ne m’a pas séduite outre mesure mais j’ai quelques idées de réinterprétation. Je vous ai déjà parlé de la Carbonade Flamande ici mais j’ai découvert à Lille le Potjrvleesch terrine composée de  viandes blanches. Un régal ! Alors bien sûr le Maroilles est décliné à toutes les sauces sans oublier les endives ! Des plats populaires et roboratifs en somme. Côté douceurs impossible de revenir de Lille sans avoir croqué dans une gaufre à la vanille, une tarte au sucre ou un Merveilleux de Fred.

L’Hermitage Gantois

Potjrvleesch de L’estaminet gantois

Nous avons eu l’occasion de nous attabler dans plusieurs maisons sympathiques. En visite dans le quartier de l’Hôtel de ville première halte à « L’estaminet Gantois » annexe en mode brasserie de « L’Hermitage Gantois » installé dans l’ancien hôpital du même nom qui fut en fonction jusqu’en 1995. Il a depuis été transformé en hôtel de luxe. Si votre budget vous le permet vous pouvez bien sûr tenter la table gastronomique. L’option brasserie nous a permis de déguster quelques spécialités locales dans un cadre agréable même si le rapport qualité-prix nous a au final paru un peu élevé. Autre option : prendre un verre dans le superbe bar installé dans la cour intérieure du bâtiment. Quoi qu’il en soit profitez de cette halte pour visiter la chapelle et les bâtiments annexes classés Monument Historique et donc libres d’accès. Site internet par là.

« Les compagnons de la grappe » nous avaient été conseillés tant pour leur atmosphère que leur cuisine. Accueil sympathique et petit apéritif dans la cour intérieure avant de prendre place dans une salle chaleureuse. La carte propose des plats traditionnels et des créations plus originales à des prix raisonnables dont il serait dommage de se priver ! En photo l’assiette du Nord à 18,5 euros avec Carbonnade, Welsh, Pot’je vleesch et Tartare gratiné au maroilles.

Nous avons bien évidemment tenté d’aller prendre le thé chez « Meert » le célèbre pâtissier lillois créé en 1761 connu notamment pour ses gaufres fourrées à la vanille de Madagascar. Nous avons du reculer devant la queue et revenir le lendemain pour le petit déjeuner. L’endroit vaut le détour tant pour le magnifique décor des salles, le patio intérieur lumineux que pour la qualité des boissons et douceurs servies. Les tarifs sont très parisiens mais il faut savoir se faire plaisir n’est ce pas !?

Possibilité également de déjeuner sur place mais nous avons choisi de déguster les spécialités de la maison dans son annexe installée à La Piscine. La salle est installée dans l’ancien bar de la piscine ouverte sur une sorte de cloitre offrant une superbe terrasse aux beaux jours. Excellent rapport qualité- prix pour le menu plat-dessert-boisson-café proposé à un peu moins de 22 euros. Croustade et pastillas aussi délicieuses que goûteuses et je ne vous parle pas des desserts !! La brasserie Meert reste ouverte à La Piscine jusqu’au 28 juillet avant de fermer jusqu’à la réouverture du musée. clic

Faute de déguster comme prévu un petit tea-time chez Meert nous avons par hasard découvert « Pablo et Valentina » qui dans un cadre lumineux et agréable propose une carte sympathique pour le déjeuner, l’apéritif ou le thé. Les produits sont soigneusement sélectionnés et les pâtisseries maison. Nous n’avons pas testé le repas mais les plats avaient l’air sympathique. Le tout à deux pas de Notre Dame de la Treille. clic  

 

La palme de notre virée gastronomique revient à « Le Barbier qui fume ». Restaurant installé, vous l’aurez deviné, au centre du Vieux Lille dans une boutique de barbier du XVIIIeme siècle magnifiquement décorée. La spécialité du lieu est le fumage maison des viandes et poissons afin d’exhausser leur goût. Non seulement le repas est un enchantement mais l’accueil est exceptionnel. A ne manquer sous aucun prétexte !! clic « Le barbier qui fume » dispose d’un second restaurant à Lille-Europe.

Vous l’aurez compris ce week-end lillois nous a ravi ! Je vous donne rendez-vous bientôt pour quelques recettes locales.

* Merci à Elsa, Marion, Solenne et Éric pour leurs bons petits plans lillois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *