Far « presque breton » aux mirabelles

La saison des mirabelles battant son plein je suis toujours en quête de nouvelles recettes pour les accommoder une fois la cueillette faite directement dans l’arbre. Après les avoir utilisées pour une tarte, un quatre quarts, des confitures c’est sur la recette du Far « presque » breton que j’ai jeté mon dévolu aujourd’hui. En parcourant la blogosphère j’en ai finalement trouvé bien sûr avec les traditionnels pruneaux, mais aussi natures ou encore avec des pommes. Ne disposant pas de mon livre de cuisine bretonnes favori en vacances je suis partie de la recette trouvée sur le site « Finistère tourisme » clicJ’entends d’ici les remarques maternelles : « ç’aurait été mieux de citer le Morbihan ! »… « J’y peux rien Maman : y a pas de recettes sur leur site internet !! ».

Bref : bravant les foudres maternelles j’ai choisi cette recette à laquelle j’ai retiré un peu de sucre, remplacé le rhum par de l’eau de vie de prunes et troqué les pruneaux par des mirabelles. Les quantités utilisées m’ont permis de garnir pour un plat de 20 sur 25 centimètres.

Les ingrédients

– 3 œufs

– 100 grammes de sucre (125 g recommandés)

– 125 grammes de farine

– 1/2 litre de lait entier

– un peu de vanille (1/2 gousse idéalement ou quelques gouttes d’extrait)

– 1 bouchon d’eau de vie de prunes

– du beurre pour le plat

– 300 grammes de mirabelles (vous pouvez charger: elles réduisent en cuisant)

La recette

1. Préchauffer le four en position chaleur tournante à 180 degrés.

2. Dans un saladier mélanger au fouet les œufs et le sucre avant d’y ajouter la farine. Le robot me parait peu utile pour cette recette mais vous pouvez bien sûr l’utiliser à vos convenance.

3. Porter le lait à ébullition dans une casserole avec la vanille. Si vous utilisez de la gousse laissez-la infuser un peu dans le lait. Après avoir gratté la ½ gousse dans le lait ne la jetez pas. Lavez-la, laissez-la sécher et enfermez-la dans un bocal avec du sucre pour réaliser votre propre sucre vanillé…

4. Incorporer le lait à la préparation du saladier. Ajouter l’eau de vie de prunes (facultatif).

5. Disposer les mirabelles non dénoyautées  dans le plat préalablement beurré puis les recouvrir de l’appareil à Far (j’ai laissé les noyaux par crainte que les fruits n’humidifient trop le gâteau, peut-être à tord mais dans le vrai far breton les pruneaux ont encore leurs noyaux!).

Faire cuire durant 30 minutes.

L’idéal est de laisser tranquillement refroidir le far avant de le réfrigérer jusqu’au lendemain, si toutefois il résiste aux assauts des gourmands !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *