La Meringaie – Paris

Petite excursion dans le 17è arrondissement aujourd’hui pour découvrir la pâtisserie « La Meringaie » ainsi que le livre qui réunit ses meilleures recettes sous le titre « Pavlova » tout récemment publié aux éditions La Martinière.

Vous avez d’ores et déjà deviné que je vais vous présenter une pâtisserie qui met à l’honneur la meringue. C’est en dégustant les délicieuses Pavlovas réalisées par Marie que Benoît, son mari, lui a lancé « c’est trop bon, il faut que nous le partagions », proposant du même coup le nom de la boutique : La Meringaie. Ce beau projet familial a débouché il y a tout juste deux ans sur l’ouverture de la boutique du 21 rue de Lévis au métro Villiers.

Quatre pâtissiers y œuvrent pour préparer les meringues lentement cuites dans les fours sous l’œil attentif des heureux créateurs du lieu. Les Pavlovas de la rue de Lévis sont préparées directement sur place tandis que celles vendues dans la nouvelle boutique ouverte il y a quelques semaines seulement 41 rue du Cherche Midi dans le 6ème arrondissement y sont acheminées sans leur crème et fruits qui sont assemblés sur place.

 

Côté dégustation vous pourrez ravir vos papilles avec de jolies « Meringuettes » en sachet, des « Mookies » (le cookie de la meringue !) ou autres meringues. Mais ce sont bien sûr les Pavlovas qui vous ferons de l’œil. Leurs courbes généreuses agrémentées de fruits de saison sont proposées en version individuelle (4,80 euros), en verrines (5,30 euros) et en grand format (de 18 à 35 euros selon la taille). En dehors de la framboise, proposée toute l’année en boutique les autres fruits évoluent au rythme des saisons.

Si vous avez la fibre créative il est également possible de choisir entre les crèmes du moment et les fruits disponibles pour repartir avec votre Pavlova sur mesure !! Noël se prépare évidemment avec une Pavlova alliant le champagne rosé aux framboises et aux litchis.

Le site internet de La Meringaie, clair et épuré à l’image des magasins, permet de passer commande pour un retrait dans une des deux pâtisseries. Les parisiens et les habitants des Hauts de Seine peuvent même bénéficier d’une livraison à domicile.

Que les provinciaux se rassurent : leur envie de découvrir les saveurs de ces belles Pavlovas peut être dès à présent assouvie grâce au livre qui réunit 29 recettes de la maison dont « Marceline » (crème fouettée au miel, mûre, framboise, groseille et myrtille), « Pimprenelle » (crème fouettée au carambar, fraise, pomme et mini-marshmallows) ou encore « Bénénice » (ganache chocolat au lait et fruits de la passion, nectarine, framboise et mangue), mais également 8 recettes inédites concoctées spécialement pour l’occasion par quelques chefs dont Gilles Marchal qui préface le livre. Le tout est précédé de pages de conseils pratiques pour réussir vos propres Pavlovas.

Pour finir de vous convaincre je ne vais pas tarder à passer derrière les fourneaux pour vous proposer sous peu une recette tirée du livre que Marie a eu la gentillesse de me dédicacer. Je ne peux vous quitter sans vous préciser que contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer la Pavlova est un dessert australien (ou néo-zélandais selon les sources) et non russe bien qu’il rende hommage à la célèbre ballerine Anna Pavlova…

Il est même devenu le dessert de Noël de ces contrées australes. Pour les fêtes de fin d’année La Meringaie s’est associée avec les champagnes Taittinger pour créer la Bûche Vitalie qui allie meringue, crème fouettée au champagne rosé, framboises et litchis.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *