Chutney de prunes

Difficile de laisser les fruits dépérir sur les arbres alors que l’on s’apprête à fermer la maison de vacances. La saison des prunes n’étant pas close il en reste quelques unes dans le jardin. Après avoir longtemps préparé de la confiture de prunes alors que personne ne l’apprécie franchement à la maison, je les ai déclinées en crumble, en tarte ou plus récemment en flognarde. Afin de rapporter un petit bout du Tarn dans nos bagages je les ai préparées en chutney avec les ingrédients du placard ! En farfouillant un peu j’ai découvert que le Chutney (Chatni en v.o.) est un héritage post-colonial anglais puisqu’il est courant dans les cuisines indienne, pakistanaise et sud-africaine (vous sentez la prof d’histoire qui reprend peu à peu ses marques?!). Il s’agit d’une sauce aigre douce, ne nécessitant pas forcément une cuisson, qui accompagne différents mets. Alors je vous préviens tout de suite: mon chutney de prunes est plus bricolo qu’exotique. Après un premier essai trop acide à mon goût j’ai trouvé l’équilibre qui convient à mon palais pour le déguster avec du fromage, du foie gras ou encore une viande grillée. Je vous indique les proportions pour un pot de 350 grammes environ. Libre à vous de varier les épices et d’en renforcer la dose si vous préférerez une saveur plus pepsi.

Les ingrédients

-500 grammes de prunes dénoyautées

– 2 échalotes

– 2 cuillères à soupe de miel

– 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique (ou de cidre selon les stocks)

– 1 cuillère à café de cannelle moulue

– 1 cuillère à café de gingembre moulue

– 2 clous de girofle

La recette

1. Placer les prunes nettoyées, dénoyautées et coupées en quartier dans une casserole ou un faitout. Y ajouter les échalotes pelées et grossièrement émincée puis tous les autres ingrédients.

2. Placer sur feu doux durant 40 minutes environ en remuant régulièrement jusqu’à ce que l’ensemble soit confit.

3. Pendant la cuisson ébouillanter des pots de confiture vides avec leur bouchon durant 10 minutes. Les faire sécher en les retournant sur un torchon propre. Ne pas essuyer pour conserver l’effet de la stérilisation.

En fin de cuisson y verser le Chutney chaud. Fermer hermétiquement le bouchon sur lequel vous ferez reposer le pot jusqu’à refroidissement complet afin en chasser l’air pour une bonne conservation. Il est également possible d’utiliser les méthodes classiques de stérilisation si vous y êtes habitué.

Votre chutney est prêt pour l’hiver !

2 commentaires sur “Chutney de prunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *