Carte postale gourmande de Corse – Etape 1

Au fil de ce premier séjour en Corse (oui, je sais , il était temps !) j’ai compris son surnom « Ile de Beauté » tant on ne sait où donner de la tête pour admirer ses paysages. Entre mer et montagne nous avons rencontré des personnes chaleureuses et affables ravies de nous initier aux douceurs de leur île. Je m’attendais à déguster essentiellement des spécialités de la mer , mais la cuisine corse est finalement une cuisine de terroir qui m’a beaucoup fait penser à celle du Cantal. Les produits phares en sont la charcuterie, les ragouts, les fromages, la châtaigne et le citron. J’ai eu tant de mal à choisir parmi les étapes gourmandes que nous avons effectuées que je vous propose une carte postale gourmande en trois parties. Première étape aujourd’hui entre Ajaccio et Vivario.

Tout juste arrivés à Ajaccio après une découverte de la vieille ville et un petit plongeon sur la plage Saint Francois nous avons jeté notre dévolu sur le restaurant « A Merendella Citadina ». Sans le savoir nous avons placé la barre très haut ! Cet établissement est situé au numéro 9 de la rue Conventionnel Chiappe  non loin de la Maison Bonaparte, qui vaut le détour pour découvrir la star de l’île et sa famille emblématique sur laquelle il y aurait beaucoup à dire, mais là n’est pas le propos! Quelques tables en terrasse et une jolie salle climatisée. L’accueil est chaleureux, prévenant et décontracté à la fois. Plusieurs formules de menus (plat-dessert à 25 euros) viennent compléter une carte resserrée autour de 4 ou 5 propositions pour les entrées, plats et desserts tous plus inventifs les uns que les autres. J’ai ainsi pu déguster un risotto à l’encre de seiche et ses seiches persillées puis un gaspacho de fraises au sorbet cerises… du grand art ! Mes compagnons de tablées se sont également régalés avec notamment de succulents gnocchis au foie gras feuilleté. Je vous renvoie sur leur page Facebook pour découvrir des photos de leurs plats car les miennes ont été effacées par erreur (ici).

Ne quittez pas Ajaccio sans faire un détour par le marché qui se tient tous les matins sur la place du maréchal Foch dans la vieille ville. Sous l’œil autoritaire de Napoléon  (il est partout j’vous dis!!) vous pourrez faire le plein de produits locaux de la charcuterie au fromage en passant par les fruits et légumes locaux mais aussi les spécialités sucrées dont les célèbres frappes ou bastelles. Autant vous dire que je reviendrai très bientôt vers vous avec des recettes corses !!

Les paillotes font partie des étapes quasi incontournables en Corse offrant l’opportunité de boire un verre ou de déguster des spécialités face à la mer. Elles sont également équipées de toilettes et de douches pour les baigneurs chatouilleux qui craignent les effets du sel et du sable sur leur peau douillette (si si, j’en connais !!).  Nous avons apprécié la terrasse de bois clair de la paillote « A Piaghja » sur la plage de Pero à Cargèse clic. Le service y est attentif et la carte prometteuse nous a  permis de déguster de généreuses salades  (16 euros ) et un tartare de saumon goûteux accompagné de frites presque réussies… trop moles à mon goût, mais je suis difficile en la matière  (19 euros ).

Prenant un peu d’altitude pour admirer la baie d’Ajaccio nous avons fait halte pour déjeuner « Chez Véro » à Coti Chivari attirés par la superbe vue depuis la terrasse de ce petit restaurant de village. Service agréable et plats de qualité… que demander de plus dans ce menu complet à 16 euros ? Vous y avez le choix entre des spécialités corses dont l’omelette au bruccio. Petit avertissement à ce propos en passant : la saison de ce fromage de chèvre frais s’étend d’octobre à fin juin. En dehors de cette période c’est de la brousse qui entre bien souvent dans la composition des célèbres fiadones dont la texture me rappelle celle de la tarte à la tome auvergnate, le citron en plus. Pour compenser mes photos perdues je vous renvoie vers ce petit clip un peu kitch mais qui permet de découvrir le lieu.

Direction à présent la montagne pour une halte à l’hôtel-restaurant « U Campanile » à Vivario. Charmant établissement de 5 chambres entièrement rénovées avec goût face à l’église du village. Nous avons dîné à  l’ombre du platane sur la charmante terrasse face à la montagne. Monsieur est au service tandis que madame officie en cuisine. Menu complet à 25 euros proposant des plats corses préparés avec goût. Après de délicieux beignets de poireaux nous avons ainsi pu déguster de succulents  tianus. Ce sont des ragoûts de viande proposés ici dans leur déclinaison au veau et olives mais aussi au sanglier. En plat du jour la daurade et ses petits légumes avaient également fière allure.  Fin du repas avec des desserts simples mais efficaces ! Je n’ai jamais mangé des profiteroles aussi croustillantes, bon d’accord c’est pas franchement corse mais que voulez-vous j’adore ça ! Le lendemain matin superbe petit déjeuner servi en terrasse avec salade de fruits frais, yaourts, pain et viennoiseries frais. Belle étape pour 70 euros la nuit en chambre double et 8 euros le petit déjeuner dans ce petit village de montagne de 100 habitants resté actif en raison des sentiers de randonnée proches et de son accès facile par la nationale. Précisions sur leur site internet par ici. Une étape à retenir !

 

Suite du périple gastronomique la semaine prochaine!… A prestu  !

7 commentaires sur “Carte postale gourmande de Corse – Etape 1

  1. Juste une petite précision concernant les paillotes, pour ceux qui aurait pu s’offusquer de l’expression « ceux qui ont la peau douillette », il s’agit certainement d’une erreur, Nathalie voulait sans doute parler de ceux qui ont la peau délicate, et qui par conséquence apprécient la douche des paillotes avant une pause gourmande.

  2. Une carte postale vraiment gourmande… Effectivement on ne sait plus où donner de la tête ! Je crois que je vais réserver mes vacances pour l’été prochain 🙂

  3. Une carte postale vraiment gourmande… Effectivement on ne sait plus où donner de la tête ! Je crois que je vais réserver mes vacances pour l’été prochain 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *