Carte postale gourmande de Gand

Je vous propose aujourd’hui une petite escapade au pays de Charles Quint, du Waterzoi et du chocolat ! Gand est facilement accessible en train et se prête parfaitement à une escapade de quelques jours. Moins populaire que Bruges, Gand dispose pourtant de quoi largement ravir vos pupilles et vos papilles. Je dois même avouer que je la préfère à sa consœur flamande. Les activités ne manquent pas et de nombreuses entrées de sites sont comprises dans la City Card qui inclut aussi les transports dont une balade en bateau et une journée en vélo. La plupart des sites intéressants se parcourent aisément à pied. Pour le logement les offres sont diverses et variées, mais il est évident qu’une location permet d’alléger un peu la note pour la nourriture. A Gand les restaurants sont très nombreux mais leurs cartes affichent des tarifs souvent élevés. A titre d’exemple les moules-frites sont souvent annoncées aux alentours de 25 euros ! L’offre est très variée et à côté des restaurants proposant des plats traditionnels les soupes et plats végétariens ont la cote. Le midi il est possible de grignoter ainsi pour une dizaine d’euros. Parmi nos quelques haltes gourmandes je retiendrais particulièrement Jetje, un petit resto joliment décoré d’objets anciens où l’accueil est absolument charmant et les petits plats de qualité. Détail non négligeable en plus de ses jolies salles la terrasse sur la Lys est très agréable. Dans un autre registre la pizzeria Otomat toute proche du château offre un joli cadre industriel et propose des pizzas aussi originales que bonnes. La chaîne dispose de plusieurs adresses en Belgique. Dernière adresse pas plus belge que la précédente Uncle Babe’s ravira les amateurs de burgers. Les recettes sont originales, les prix corrects et le service très agréable. Salades bien garnies également proposées. Pour finir comment quitter Gand sans manger des frites ? Celles de Frites Atelier, à déguster sur place ou à emporter, ont ravi nos papilles grâce à leur croustillant incomparable. Quant aux gaufres et aux chocolats vous en trouverez à tous les coins de rue. Je vous rappelle au passage que je vous propose une recette de gaufres liégeoises ici ! Pour les pains, la pâtisserie et la viennoiserie la jolie petite boulangerie traditionnelle Himschoot. Cette minuscule boutique déborde de gourmandises à des prix très raisonnables. Juste en face sur Groentenmarkt vous attend le plus petit café de la vieille ville : le Galgenhuis qui dispose outre sa petite salle d’une belle terrasse accolée au bâtiment de l’ancienne boucherie qui accueille aujourd’hui un restaurant. Vous ne partirez pas de Gand sans déguster une petite bière par exemple au café Dulle Griet célèbre non seulement pour sa carte riche de 500 bières mais aussi pour la bière de la maison servie dans un verre de 1,2 litre. Vous devrez laisser pour caution une de vos chaussures… techniques infaillible trouvée par les patrons pour limiter le vol des verres ! Bon courage par contre pour trouver une table car c’est une véritable institution.

Après les papilles, place aux pupilles et aux neurones ! Pour faire connaissance avec Gand rien ne vaut un petit détour par le STAM, musée qui lui est consacré. Situé en dehors du centre ancien celui-ci occupe le bâtiment d’un ancien couvent joliment agrandi. Sa pièce maîtresse est une salle proposant de découvrir une immense photo aérienne de la ville surmontée d’une maquette du centre ancien. Rien de tel pour appréhender la ville que d’y entrer par sa géographie… parole de prof ! Les autres salles sont consacrées à l’histoire de Gand et bénéficient d’une muséographie de très grande qualité. Une fois cette visite faite vous êtes prêts pour une petite balade en bateau sur la Lys et des canaux pour finir d’ancrer en vous quelques bases de l’histoire locale dont la richesse est visible à travers son architecture. Avant de vous hâter vers les nombreux musées de Gand une déambulation dans ses rues s’impose. Quelques incontournables s’offrent alors à vous dont le château. Un conseil : oubliez l’audio guide dont le ton un peu trop second degré bidochon est franchement désagréable au point de gâcher le plaisir de la découverte du lieu. Un bon guide touristique remplira son office. Autre lieu mythique : le beffroi qui offre une superbe vue sur Gand et ses alentours. Les deux autres tours alignées avec le beffroi au centre de la cité sont celles de l’église Saint Nicolas et de la Cathédrale Saint Bavon. Cette dernière vaut autant pour son architecture que par le trésor qu’elle abrite : le célèbre retable de « L’agneau mystique » du maître flamand Yan van Eyck. Vous apprendrez qu’un de ses panneaux, dérobé en 1934 est toujours porté disparu aujourd’hui ! La partie base du retable est actuellement en restauration au musée des beaux-arts de Gand et c’est sa reproduction, assortie de la partie haute et du dos, qui est visible dans la cathédrale. Ceux qui choisiront de poursuivre la visite avec la visite du musée des beaux-arts pourront faire un détour par le SMAK consacré à l’art contemporain situés tous deux hors du centre ancien.

A bientôt pour une nouvelle balade gourmande… N’hésitez pas d’ici là à partager en commentaires vos bonnes adresses gantoises! 

2 commentaires sur “Carte postale gourmande de Gand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *