Teurgoule – Riz au lait normand

Place aujourd’hui à un dessert normand : la Teurgoule ! Il s’agit d’un onctueux riz au lait longuement cuit au four. Pendant la cuisson le lait entier enrobe et finit par absorber les grains de riz qui fondent presque complètement pour former une onctueuse crème parfumée à la cannelle ou à la vanille. La Teurgoule aurait été créé à Honfleur en 1758 par le cuisinier de l’intendant de Caen, François Orceau de Fontette, chargé d’agrémenter un produit quelque peu exotique, le riz, en l’associant avec le lait des bocages normands dans un plat nourrissant. Le dessert fut ensuite longtemps traditionnellement servi à l’occasion de fêtes ou de réunions de famille. Son nom signifie « se tordre la goule, la tête » en Normand. Cela peut correspondre à la réaction lorsque l’on se brûle en dévorant la Teurgoule à la sortie du four ou à celle provoquée par les épices du plat. La teurgoule est parfois appelée aussi « Terrinée » en référence au nom de la terrine évasée traditionnellement utilisée pour sa cuisson. Bien évidemment chaque famille normande a sa propre recette de Teurgoule où l’on observe des variations de température de four et de temps de cuisson notamment. L’idée est en gros d’oublier le plat au four comme il l’était traditionnellement dans celui du boulanger. Plus la cuisson sera douce et longue plus le riz aura fondu dans le lait au point de ne presque plus y percevoir la texture des grains. A vous de tester selon la consistance souhaitée et les capacités de votre four pour trouver le temps de cuisson idéal.

Assez parlé : place à la recette qui sera parfaite pour clore un petit repas normand débuté avec des moules au camembert par exemple !

Les ingrédients

– 1 litre de lait entier

– 80 grammes de riz rond à dessert

– 80 grammes de sucre en poudre

– 1 cuillère à café de cannelle en poudre (ou de la vanille)

La recette

  1. Pendant que le four préchauffe à 130 degrés, déposer dans une terrine le riz pour le recouvrir du lait sucré et épicé. L’idéal est d’avoir un vrai plat à Teurgoule, sinon faites comme moi : adaptez-vous avec les moyens du bord !
  2. Placer la terrine au four. Au bout d’une heure de cuisson environ retirer la croûte de lait qui s’est formée, remuer la préparation puis poursuivre la cuisson pour deux voire trois heures supplémentaires. Les recettes ne conseillent pas forcément de retirer cette première croûte de lait. J’en ai pris l’initiative pour être sûre que le lait absorbe bien tout le riz après une mésaventure précédente où celui-ci avait en partie surnagé… un truc bizarre quoi !
  3. A l’issue du temps de cuisson éteindre le four et laisser la Teurgoule y refroidir. Elle sera ensuite prête à déguster à température ambiante ou froide selon vos goûts.

 Si vous aimez le riz au lait n’oubliez pas d’aller jeter un œil sur la recette du Kheer, superbe version népalaise aux fruits secs et épices…

4 commentaires sur “Teurgoule – Riz au lait normand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *