Scones aux raisins

Amis de la littérature et de la gastronomie bonjour !… Quelle étrange entrée en matière vous dites vous ? Je n’y aurais pas pensé moi-même avant de recevoir l’invitation des éditions Flammarion à rencontrer Hachmy Halley, spécialiste de Marguerite Yourcenar, qui a rédigé un « Portrait intime » de l’écrivaine et académicienne franco-américaine. C’est d’ailleurs en adoptant cette nationalité en 1947 que Marguerite Cleenewerck de Crayencour  est officiellement devenue Yourcenar (je vous laisse deviner l’origine de ce pseudonyme). Le plaisir d’échanger avec Hachmy Halley à propos de l’écrivaine a été renouvelé par la lecture de sa biographie où l’on découvre les grands épisodes de sa vie assortis de photographies dont beaucoup sont inédites. D’accord, mais quel rapport avec la cuisine !?… Et bien on découvre dans l’ouvrage que Marguerite Yourcenar et sa compagne Grace Frick aimaient recevoir amis et connaissances dans leur maison « La petite plaisance » dans le Maine aux Etats-Unis. Ce « Portrait intime » se termine ainsi sur un carnet des recettes sucrées préférées de Marguerite et Grace mariant influences européennes et américaines. La maison Méert a largement contribué à l’ouvrage en proposant des recettes dont celles des célèbres gaufres à la vanille dont je vous ai parlé dans la Carte Postale Gourmande consacrée à la ville près de laquelle Marguerite Yourcenar a vécu ses 9 premières années ici. Vous trouverez dans l’ouvrage non seulement la recette originale des classiques  gaufres à la vanille du célèbre pâtissier lillois mais également celle de la gaufre aux fruits rouges spécialement créée tout récemment en l’honneur de Marguerite Yourcenar après lui avoir également dédié un thé. Pour avoir dégusté les deux versions lors de la présentation de l’ouvrage je dois bien avouer ma préférence pour la version fruits rouges. Un conseil cependant : lisez la recette plutôt après avoir dégusté ces gaufres car la quantité de beurre et de sucre utilisés pourrait sinon vous en dissuader. Pour vous faire votre propre opinion rendez-vous dans les boutiques Méert à Lille ou Paris.

Cette petite présentation faite j’en viens à la recette des Scones que j’ai sélectionnée dans l’ouvrage tout simplement parce que j’adore les Scones et que mon amie Elsa m’en a promis la recette apprise en Écosse… mais que je l’attends toujours !! Et bien je n’ai pas été déçue du résultat d’autant que cette recette est aussi rapide que simple à préparer. J’ai simplement divisé par deux les quantités proposées dans le livre et réduit un peu la proportion de raisins. Vous pouvez bien sûr remplacer les raisins secs par des pépites de chocolat ou préparer des Scones natures. Quelle que soit la version retenue vous allez vous régaler en les dégustant au petit déjeuner ou au goûter avec un peu de beurre et de confiture. Quant à leur forme à vous de voir si vous optez pour des triangles ou des cercles réalisés à l’emporte pièce après réfrigération (option à prendre également pour la découpe plus net des triangles). Seule chose à anticiper dans la recette : le trempage des raisins et le « ramolissage » du beurre à température ambiante.

A très bientôt avec d’autres recettes de ce livre sympathique… le Stollen me fait de l’œil, d’autant qu’elle est signée Méert !

Les ingrédients

  • 100 grammes de raisins secs
  • 200 grammes de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 45 grammes de sucre en poudre
  • 25 grammes de beurre doux ramolli
  • 1 œuf battu
  • 75 grammes de lait Ribot (à défaut du lait tout court mais ce serait dommage de se priver de ce petit goût si particulier…)

La recette

1. Faire tremper les raisins secs dans de l’eau chaude durant 1 heure environ pendant que le lait ramolli à température ambiante.

2. Dans le bol de votre robot équipé de sa feuille ou dans un saladier mélanger la farine, la levure, le sucre et le beurre.

3. Ajouter ensuite la moitié de l’œuf battu, en conservant le reste pour la dorure, ainsi que le lait Ribot. Pétrir sans trop insister puis ajouter les raisins préalablement égouttés. Etaler la pâte sur une épaisseur de 2 centimètres environ, puis la laisser reposer 30 minutes au réfrigérateur pour la découper ensuite de façon nette en triangles ou en cercles suivant votre inspiration. Placer les scones sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou d’un tapis de cuisson.

4. Dorer avec la quantité d’œuf restante puis cuire au four préchauffé à 210 degrés en position chaleur tournante durant 12 minutes environ suivant sa puissance. Les Scones peuvent se conserver quelques jours dans une boite métallique et peuvent se congeler sans problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *