Presque un kouglof au chocolat

Alors je vous dois d’être honnête tout de suite avec vous: cet excellent gâteau au chocolat n’a pas grande parenté avec un kouglof. Pas de levure de boulanger, pas de temps de pousse, bref pas d’aspect brioché. Mais pourquoi ce titre alors vous dites-vous?  Ce gâteau a retenu mon attention lorsque j’ai croisé sa photo dans « Cuisine et Vins de France » où il était présenté sous le titre « Kouglof au chocolat« . En réalité seule sa forme l’en rapproche réellement mais honnêtement il est très bon donc j’ai choisi de partager sa recette, modifiée à la marge, pour compléter ma panoplie chocolatée donc vous trouverez quelques représentants ici, ici ou encore ici. Cela m’a au passage  permis  d’étrenner un nouveau moule (« Oui, encoooore un moule ! »).

Les ingrédients
Pour le gâteau
– 200 g de chocolat noir
– 250 g de beurre demi-sel
– 3 œufs
– 100 g de sucre semoule
– 100 g de cassonade
– 30 cl de lait
– 1 cuillère à soupe de vanille liquide (à doser selon sa qualité ou à remplacer par de la vanille en poudre)
– 250 g de farine
– 1/2 sachet de levure chimique
– 30 g de cacao

Pour le glaçage
– 150 g de chocolat
– 75 g de crème Fleurette
– une poignée d’amandes effilées

La recette
1. Faire fondre ensemble au four à micro-ondes ou au bain marie le chocolat et le beurre. Bien remuer.
2. Dans le bol de votre robot équipé de sa feuille (ou dans un saladier à l’aide de vos petits bras musclés équipés d’un fouet) mélanger les œufs et les sucres pour obtenir un mélange aérien… enfin mousseux quoi !
3. Verser la base chocolat-beurre dans la cuve du robot et bien mélanger avant d’ajouter le lait, la vanille, le cacao, la farine et la levure (option farine avec levure intégrée bien sûr possible).

4. Verser la pâte dans un moule à kouglof beurré et fariné. Enfourner pour 50 minutes environ en surveillant la cuisson pour que le gâteau ne soit pas trop cuit.

5. Laisser refroidir un peu avant de démouler et de napper avec le chocolat fondu détendu avec la crème Fleurette. Décorer avec des amandes effilées.

Vous m’en direz des nouvelles !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *