Carte postale gourmande de Corse – Etape 2

Deuxième étape de notre découverte gourmande sur les routes de Corse. Je vous emmène aujourd’hui entre Porto et Bastia. Suivez le guide !

Après une mémorable sortie en Zodiac dans le golfe de Porto pour découvrir depuis la mer les calanches et le parc naturel de Scandela avec une escale à Girolata (mention spéciale à Théo de la compagnie « Le Pass partout » qui a été un excellent guide dans cette découverte clic) déjeuner sur le pousse au sortir du bateau à la terrasse du «   Sole e mare café ». Salades et plats simples à la carte qui propose également de superbes pâtisseries maison (banoffee pie, mousse citron…). L’endroit nous a tellement plu que nous étions de retour le lendemain matin pour prendre le petit déjeuner. Réel festival pour les yeux tant le choix de la vaisselle est fait avec goût : j’ai même eu droit à une théière en fonte pour mon thé Dammann Frères aux fruits rouges ( je suis très difficile en matière de thé … je pars même en vacances avec mes sachets de Mariage Frères ! Donc Dammann est une bonne surprise dans un petit déjeuner à 5,5 euros.) Quant à nos papilles elles se sont satisfaites de pain, gâteaux et viennoiseries frais. Nous avons fait le tour des cartes des cafés proposant des formules petits déjeuners et celle-ci est sans conteste le meilleur rapport qualité prix .

Autre halte gourmande à Porto au restaurant « Le belvédère » dont la jolie terrasse offre une belle perspective sur le port. L’établissement est décoré avec goût et l’accueil est sympathique. Nous y avons dîné à deux reprises ce qui vous laisse deviner notre emballement après notre première visite !… J’ai pourtant hésité avant d’en dire un mot car la seconde fut moins concluante. Le menu « U nostru listinu » propose une entrée, un plat et un dessert pour 21 euros ce qui est tout à fait honnête pour le lieu. La version tout poisson a convaincu la tablée entière avec une délicieuse soupe, du rouget à la tapenade et aux petits légumes et pour finir une panna cotta parfumée au romarin surmontée d’un coulis de fruits rouges. Quant aux délicieuses glaces proposées par la maison, qui réalise d’ailleurs de très alléchantes coupes ornées de chantilly, elles n’ont rien de locales puisqu’elles sont préparées dans les Alpes ! Bilan : 20 / 20… donc on on retourne !! Et le lendemain : davantage de monde, table moins agréable (je sais, je chipote !) , serveur en cours de formation pour rester courtoise, plats pas à la hauteur et patron pas très réactif. Bref : restez sur l’option tout poisson ou cassez votre tirelire à la carte !

Notre petite balade découverte de Calvi et de ses fortifications nous ayant ouvert l’appétit nous nous sommes mis en quête d’une « petite table sympa-pas trop chère »… pas simple à Calvi ! Et soudain mon regard a été attiré par deux bancs dans une petite ruelle…. Le traiteur « Chez Annie » situé au 5 rue Clémenceau est un festival pour les yeux et les estomacs affamés ! Nous avons été gentiment guidés dans notre choix par Adriana. Ce déjeuner sur le pouce fut le moment de compléter notre découverte de spécialités corses tels les beignets au bruccio (courgettes-menthe puis sucrés) et autres bastelles. La boutique est également richement pourvue en produits corses à emporter dans vos bagages: charcuterie, fromages, fruits confits et j’en passe. Une belle adresse à retenir.

Suite de notre escapade gourmande à Pigna superbe petit village de 100 habitants qui surplombe la mer. Après avoir déambulé dans ses ruelles escarpées nous avons pu y admirer le coucher de soleil depuis la terrasse de « Cantina A Moresca ». Mobilier hétéroclite chiné avec goût et festival de produits locaux. Notre coup de cœur unanime du voyage ! Défilé de spécialités corses avec des boccarini (tapas locaux), des migliacciole (beignets de bruccio), charcuterie et fromages arrosés de vin Corse… Un petit coin de paradis d’autant que le service y est assuré par une équipe sympathique. A ne louper sous aucun prétexte! Vous trouverez plus de détails, dont le numéro de téléphone pour réserver, sur leur page Facebook ici.

Prenez le temps ensuite d’explorer les autres villages de l’arrière pays. A Corbara la visite guidée de la Collégiale de l’Annonciation et de son trésor est incontournable ! L’église est une splendeur. Quant au musée de Guy Savelli , ouvert les après midi, il vaut vraiment le détour. On peut y découvrir les richesses accumulées depuis 40 ans par le maître des lieux qui en assure la visite avec entrain. Un peu plus loin le nid d’aigles, au sens propre comme au figuré, de Sant’Antonino est un dédale de ruelles aux maisons de pierre. Il se visite même à dos d’âne pour les amateurs ! C’est dans ce magnifique village que nous avons croisé la route de Pierrot Marcelli, 80 ans, qui a pris la succession de son père et de son grand père dans ce restaurant familial ouvert en 1953 ! Il était assis devant « Le bellevue » pour réparer la charcuterie qui accompagne dans le menu unique à 15 euros une omelette au bruccio, du pianu de veau aux haricots de Soissons, du fromage et un flan. L’accueil haut en couleurs est assuré par Pierrot et sa fille tandis que son épouse gère la cuisine. Le décor est rustique et l’accueil authentique. Superbe terrasse qui surplombe la montagne pour admirer le vol des balbuzards pêcheurs.

 

 

Rendez-vous vendredi prochain pour la dernière étape de cette carte postale gourmande. N’hésitez pas à laisser laisser votre avis sur ces adresses ou vos bons plans gourmands corses en commentaires !

 

2 commentaires sur “Carte postale gourmande de Corse – Etape 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *