Kaiserschmarrn à ma façon

Une petite recette autrichienne sucrée au programme aujourd’hui. Ces Kaiserschmarrn étaient selon la légende le dessert favori de François-Joseph, le mari de Sisi, Cette dernière ne devait pas en manger souvent si j’en juge par le régime alimentaire strict auquel elle se pliait. Cette crêpe réalisée avec des blancs d’œufs montés en neige est souvent dégustée en plat en Autriche où la plupart des restaurants la proposent néanmoins en dessert accompagnée d’une confiture ou d’une compote. Après avoir consulté plusieurs recettes différentes sur la blogosphère j’ai fini par prendre la décision de partir de ma recette de crêpes habituelle, présentée ici, et de la transformer en Kaiserschmarrn maison. Le résultat ayant ravi les papilles familiales qui l’ont trouvé moins bourratif que celui dégusté en Autriche je vous en propose aujourd’hui la recette toute simple et rapide à réaliser. Les proportions indiquées m’ont permis de réaliser ce Kaiserschmarrn dans une poêle de 28 centimètres. Je vous laisse apprécier et adapter à vos envies. N’oubliez pas de découvrir ma carte postale gourmande de Vienne ici !

Les ingrédients

– 1 cuillère à soupe de raisins secs (facultatif)

– 1 cuillère à café de rhum brun

– 2 œufs

– 125 grammes de farine

– 250 millilitres de lait

– 1 sachet de sucre vanillé

– 20 grammes de beurre

La recette

1. Mettre les raisins à tremper dans le rhum additionné d’une cuillère à café d’eau tiède. Ces fruits secs sont facultatifs, mais je les ai trouvés mentionnés dans plusieurs recettes. Vous pouvez selon vos envies les remplacer par des cranberries ou des myrtilles séchées.

2. Séparer les jaunes des blancs d’œufs. Mélanger les jaunes d’œufs avec la farine, le sucre vanillé et le lait. Monter les blancs en neige puis les incorporer délicatement dans la pâte avant d’y ajouter les raisins (avec le rhum tant qu’à faire).

3. Mettre le beurre à fondre dans une poêle. Selon la taille de cette dernière verser tout ou partie de la pâte. La faire cuire d’un côté puis, lorsqu’elle est suffisamment dorée, à l’aide d’une spatule, retourner la pâte après l’avoir coupée en 4 si elle est trop grande. Une fois retournée la laisser cuire un peu avant de la couper en plusieurs petits morceaux pour finir la cuisson. Je suis désolée j’ai fait ça au feeling sans chronométrer !

4. Saupoudrer de sucre glace et déguster tiède avec de la confiture de mirabelles maison par exemple comme ce fut notre cas. Au risque d’alourdir la chose je suis certaine que ce Kaiserschmarrn s’accommoderait bien d’un peu de crème fouettée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *