Gâteau au sirop d’orange & amandes

Comme nous n’allons quand même pas manger des galettes et des couronnes des rois durant tout le mois de janvier, je vous propose aujourd’hui, une n’est pas coutume, une recette tirée de l’indispensable« Jérusalem » d’Ottolenghi et Tamimi. Je l’ai toutefois un peu adaptée car l’originale est réalisée avec des clémentines que je n’avais pas en stock. J’ai donc, comme la recette le préconise, opté pour des oranges. J’imagine que la recette devrait bien s’accommoder également de citrons. Autant vous prévenir tout de suite : c’est une bombe calorique… mais qu’est-ce que c’est bon !!!! J’ai pris l’option glaçage chocolat, tant qu’à faire, tout en l’adaptant un peu aussi, et c’est encore meilleur ! C’est pas compliqué : le gâteau n’a pas tenu la journée… mais il parait qu’il se conserve très bien dans une boite hermétique !! Vous me direz si c’est vrai !

Les ingrédients

– 200 g de beurre doux pommade
– 380 g de sucre en poudre
– Le zeste râpé et le jus de 2 oranges (ou 4 clémentines)
– Le zeste râpé et le jus de 1 citron
– 280 g d’amandes en poudre
– 5 œufs battus
– 100 g de farine  tamisée + 1 pincée de sel

Glaçage facultatif (entre parenthèses les proportions du livre…)

– 50 g de beurre doux (90 g !!)
– 150 g de chocolat noir
– (3/4 de cuillère à soupe de miel + ½ cuillère à soupe de cognac)

La recette

1. Préchauffer le four à 180°C.

2. Au robot équipé de sa feuille, ou au fouet, mélanger le beurre, 300 g de sucre et les zestes de citron et d’oranges (ou clémentines) sans trop aérer le tout.

3. Ajouter la moitié de la poudre d’amandes puis incorporer les œufs un à un.

4. Compléter avec le reste de poudre d’amandes, la farine et le sel et mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte bien lisse.

5. Verser la pâte dans un moule à manqué graissé et fariné, et/ou recouvert de papier sulfurisé, de 24 cm de diamètre environ puis enfourner pour 50 minutes environ en vérifiant la cuisson. La lame d’un couteau doit ressortir légèrement humide. Je vous conseille vivement d’utiliser un moule à charnière pour faciliter le démoulage.

6. A 5 minutes de la fin de la cuisson, porter à ébullition dans une casserole les 80 g de sucre restants avec le jus des oranges (ou clémentines) et du citron. Sortir le gâteau du four et étaler au pinceau le sirop obtenu sur le gâteau encore chaud. Il faut utiliser tout le sirop pour bien imbiber le gâteau quitte à faire des pauses le temps de l’absorption. 

7. Réaliser le glaçage en faisant fondre le beurre et le chocolat puis en y ajoutant le miel et le cognac (je ne l’ai pas fait, trop c’est trop quand même !…). Verser le glaçage sur le gâteau refroidi, sans chercher à le lisser, juste avant de le servir pour qu’il ne durcisse pas et soit brillant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *